Robbie: Take The Crown Stadium Tour

take%20the%20crown_20130411104142_20130411042857

26 août 2013

Voilà c’est fini! Après 2 mois et demi sur les routes d’Europe et 26 dates, Robbie a donné hier soir son dernier concert au Viking Stadion de Stavanger en Norvège. Deux ans après la tournée des stades avec Take That qui lui a redonné l’envie de monter sur scène, la tournée triomphale Take The Crown Stadium Tour a débuté le 14 juin dernier sous une pluie battante à Dublin et a emmené Robbie dans des pays jamais visités comme la Croatie et l’Estonie (concert de Tallinn retransmis au cinéma le 20 août en direct).

SETLIST

* Hey wow yeah yeah
* Let me entertain you
* Monsoon
* Not like the others
* Minnie the Moocher
* Kids
* Sin sin sin
* Bodies
* Come undone
* Everything changes
* Strong
* Gospel
* Be a boy
* Millennium
* Better man
* Sexed up
* Me and my monkey
* Candy
* Hot fudge
* Rudebox
* Rock DJ
* Feel
* She’s the one
* Angels

Si la setlist fait la part belle aux tubes indétrônables de Robbie, on peut regretter qu’il n’ait pas chanté plus de chansons de son dernier opus. Néanmoins, il y avait tout pour satisfaire un public qui ne l’avait pas vu en solo sur scène depuis 2006. Robbie n’a pas perdu ses qualités d’entertainer, capable de faire hurler un stade entier en un geste et de donner un show gigantesque que le public n’oubliera pas.

Chaque soir, le public peut danser sur le mix d’un DJ local, puis se chauffer avec un set d’Olly Murs le « show business brother » de Robbie. Puis résonne dans le stade « The Candy Man » de Sammy Davis Jr, un air enjoué que la foule (et les techniciens!) reprend volontiers. Et enfin les notes de « Hey wow yeah yeah » se font entendre, prélude à l’arrivée très rock’n’roll de Robbie! S’élançant du haut de son crâne doré, il traverse ainsi la scène dans les airs suivi d’une fumée rose. « My name is Robbie fucking Williams, and for the next two hours, your arse is mine! » Le ton est donné.

TTCtour 1

Vêtu d’une veste noire à paillettes, d’un brassard noir (en mémoire de sa tante Claire et du créateur de décors de scène Mark Fisher) et de chaussures à clous, Robbie entame son concert avec le classique « Let me entertain you« , puis « Monsoon » et « Not like the others« , trois chansons pour commencer sur les chapeaux de roues avec des serpentins explosant dans le ciel et des ballons sortant d’un crâne d’acier venu envahir l’avancée de scène gauche.

TTCtour 3

Il enchaîne avec l’incontournable du blues « Minnie the Moocher » (une reprise de Cab Calloway) jouant avec le public de ses « ha de ha de ha de ha » et « ho de ho de ho de ho ». Une chanson inédite pour lui…qui peut-être figurera sur l’album swing à venir?  Son groupe entame ensuite l’introduction de « Back in black » d’AC/DC pour glisser sur son duo avec Kylie Minogue « Kids« . La diva australienne est remplacée pour la tournée par Olly Murs. Les deux chanteurs s’entendent à merveille et le montrent sur scène avec une complicité flagrante.

TTCtour 2

« Y’a t’il des pécheurs? » demande le pasteur Robbie Williams qui continue avec « Sin sin sin » en guise de sermon tandis que sur l’avancée de scène à droite s’avance un crâne de bronze. Robbie et son groupe montent dessus pour chanter « Bodies » et « Come undone« , le crâne lance des flammes, crache de l’eau. Certains soirs, il reprend ses habitudes en inserrant « Walk on the wild side » (Lou Reed) pendant « Come undone« , mais il ajoute aussi judicieusement « Never forget » de Take That.

TTCtour 4

Puis vient le moment où Robbie se fait plaisir! Chaque soir, il choisit une femme au premier rang et la fait monter sur scène pour lui chanter la sérénade avec un « Everything changes » main dans la main avec l’élue du soir. Il la fait ensuite monter dans un grand lit rouge décoré avec le logo de Take That doré, se blottit contre elle et chante « Strong« …le couple disparaît même sous les draps pour faire apparaître mini-Robbie (une poupée Robbie). C’est en tout cas un moment « intime » très sympa et drôle pour le public aussi, qui aimerait sans nul doute être à la place de ces chanceuses (ou chanceux, le dernier élu de la tournée en Norvège était un homme!).

TTCtour 5

Changement de costume, cette fois Robbie revient sur scène avec une veste dorée à paillettes et s’avance sur le devant de la scène dans sa couronne qui monte doucement pendant qu’il entame « Gospel » et « Be a boy« . Il prend ensuite sa guitare pour une session acoustique qui ravit ses fans. Ce moment donne l’occasion d’entendre des versions différentes de ses tubes « Millennium« , « Better man » et « Sexed up« . Il donne aussi souvent l’occasion à Robbie d’improviser quelques chansons selon l’humeur du soir (« Wonderwall » d’Oasis, « Baby one more time » de Britney Spears, « We will rock you » de Queen, « Use somebody » de Kings of Leon, « Sweet Caroline » de Neil Diamond…) et de s’amuser une fois de plus avec son public.

TTCtour 6

Vient ensuite une chanson qu’il n’a pas fait souvent en live mais qui avait été réclamée par les fans sur son forum depuis des mois. Il s’agit de « Me and my monkey« , chanson atypique mais qui trouve sa place sur scène avec des effets spéciaux impressionnants (la tête dorée de Robbie se transformant en tête de singe). Après le côté théâtral de cette chanson vient le côté acidulé de « Candy« , chanson sur laquelle tout le public prend plaisir à crier « he ho » et danser. Il continue sur sa lancée uptempo avec « Hot fudge » et « Rock DJ » qui change le stade en boîte de nuit géante avec des têtes de Robbie – boules à facettes! S’en suit un extrait de « Rudebox » remixé et Robbie sort de scène une deuxième fois.

TTCtour 7

La dernière partie du concert commence quand Robbie sort des coulisses assis dans la bouche d’un nouveau crâne blanc illuminé de rouge, de bleu puis prenant les traits d’un crâne de squelette en chantant « Feel« . Il arbore cette fois-ci une veste rouge (toujours avec le brassard noir). On sent déjà le côté nostalgique de la fin avec le choix des trois chansons qui clôturent ses concerts. Il revient sur le devant de la scène, dans sa couronne de roi, et chante « She’s the one » avec chaque soir l’aide de son public féminin pour les notes trop hautes de « you’ll be flyyyyyyyying ». Pour finir, Robbie déclare « God said: thou shall start with Let me entertain you, and thou shall end with Angels », c’est désormais la règle. Il regarde le ciel à présent noir et demande aux fans de penser à leurs proches décédés pour les ramener près d’eux quelques minutes. Le public connaît chaque parole de la chanson la plus emblématique de la carrière de Robbie et la chante à plein poumons. Le feux d’artifice pimente une fin de concert toute en émotion. Robbie et son groupe saluent l’audience, les musiciens et les choristes sortent de scène, Robbie est seul face à un stade conquis. A cappella, il dirige des dizaines de milliers de fans qui entonnent d’une seule voix « Angels » pour la deuxième fois. C’est ainsi que Robbie sort définitivement de scène, laissant le public chanter son hymne en sortant du stade.

TTCtour 9

tous les crédits photos à RobbieWilliams.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s