Gary: Since I saw you last Tour

SISYL the tour

La tournée « Since I saw you last » de Gary a débuté samedi 29 mars à l’Odyssey Arena de Belfast. Nous y étions (ainsi qu’à l’O2 de Dublin le 31 mars), et voici notre compte-rendu (aussi complet que possible) avec photos à l’appui. Voici tout d’abord la setlist:

Intro
Since I saw you last
Greatest Day
Candy
Requiem
Pray
A million love songs
Shine (avec Eliza Doolittle)
Lie to me
Acoustic section (How deep is your love, Shame, So help me girl)
Swing section (Sure, Everything changes, Could it be magic)

*B stage*
Nobody else
Love ain’t here anymore
Dying inside
Said it all
The Garden
Forever love

Sing (chorale)
The flood
Face to face
Back for good
Relight my fire
Let me go
Rule the world
Jump
Never forget

P1150142

tableau d’introduction

Le concert débute par une séance vidéo qui récapitule le parcours de Gary depuis son deuxième album et la fin de sa carrière solo. Une brève évocation de son passage à vide (« le fait de ne pas avoir chanté un note pendant 7 ans résume la situation ») mène vite à la résurrection en 2007 avec Take That, les tournées, puis le jubilé de la reine Elizabeth II en 2012, à son voyage en Afghanistan en 2013 et enfin son nouvel album solo et cette nouvelle tournée. Tout ça sur fond de « Love love ». Gary arrive tout simplement sur scène et son groupe entame « Since I saw you last » pendant qu’il s’installe au piano au centre. Cette chanson, qui est le dernier extrait de son album, fait écho à la vidéo et fait office d’introduction du show. Pendant la chanson, un bandeau d’écrans s’anime tout en haut de la scène. On y voit des dessins minimalistes qui illustrent la chanson, les paroles et un homme dessiné d’un seul trait avec un nuage gris au-dessus de sa tête.

P1150005

Gary et Mike Stevens

Il enchaîne avec « Greatest day » dont le public connaît chaque parole. Des canons lancent des confettis jaunes dans toute la salle, pareil à la tournée Progress Live. Puis il joue avec son audience en lui faisant répéter des « ohhh », prélude à la première surprise de son répertoire: « Candy ». Si Robbie Williams en est l’interprète, il ne faut pas oublier que Gary en est le co-compositeur et c’est sûrement un petit clin d’oeil à son collègue. Gary offre ensuite un nouvel extrait de « Since I saw you last » avec le morceau « Requiem » assis derrière son piano. Il alterne de nouveau avec une chanson de Take That, « Pray », avec comme il se doit la chorégraphie si chère au coeur des fans. Gary s’en amuse et joue le jeu.

P1140974

Gary pendant « Candy »

 Vient alors la deuxième surprise du concert, beaucoup plus inhabituelle pour un show de Gary. Il prend le micro pour expliquer qu’il a écrit « A million love songs » étant très jeune alors qu’il ne savait rien de l’amour et qu’il voudrait désormais la chanter pour une personne spéciale. Les fans devant la scène sont hystériques et font tout pour capter l’attention de Gary. Lors du premier concert de la tournée à Belfast, la fan choisie était si émue qu’elle est montée sur scène pieds nus! Après quelques mots de présentation, la fan s’assoit au bout du piano sur un tabouret (avec la tête de Gary imprimée sur le tabouret) alors que Gary lui fait la sérénade les yeux dans les yeux. Puis il se lève et se lance dans un slow langoureux avec la fan sous le charme (à Dublin, la fan choisie aura même l’audace de mettre deux fois la main aux fesses de Gary…qui ne bronche pas). Le moment romantique se termine avec un petit baiser. C’est en tout cas un joli cadeau chaque soir pour une fan qui fait beaucoup d’envieuses dans la salle!

P1140984

Gary danse avec une fan à Belfast sur « A million love songs »

 La salle retrouve son calme un instant pendant que Gary revient au piano pour introduire sur scène Eliza Doolittle, la chanteuse britannique qui assure la première partie de sa tournée. Ils interprètent ensemble « Shine », encore une chanson emblématique de Take That qui trouve ici une version féminine rafraîchissante.

P1150163

Gary et Eliza Doolittle

L’ambiance s’assombrit. Gary rejoint son tabouret au centre de la scène pour présenter sa prochaine chanson, un peu inattendue. Il s’agit de « Lie to me », chanson qui figure sur son deuxième album solo. Gary nous explique qu’il a choisi d’interpréter cette chanson car elle est très demandée par ses fans. C’est la première fois qu’il l’interprète sur scène avec son groupe. Le jeu de lumières est remarquable avec une multitude de spots rouges puis blancs qui balayent la salle et forment comme une cage sur Gary. Si tous les fans ne connaisent pas ou mal cette chanson, elle donne l’occasion à Gary de monter en gamme et de démontrer avec force que sa voix tient les notes hautes…à couper le souffle.

P1150165

« Lie to me »

 Une ambiance plus légère prend place avec la venue sur le devant de la scène de quelques uns de ses musiciens pour une session acoustique. Milton McDonald, Mike Stevens et Lee Pomeroy à la guitare, et Donavan Hepburn aux percussions entourent Gary pour interpréter un medley de « How deep is your love », « Shame » et « So help me girl » version plus intimiste. Ces trois chansons se mêlent et s’enchaînent à merveille avec une grande complicité des musiciens.

P1150177

Milton, Gary, Lee, Donavan et Mike

 Chacun reprend sa place sur scène pour la suite. Gary fait tomber la veste, et le bandeau d’écrans du haut s’anime de nouveau. Il nous fait découvrir la ligne d’horizon de New York qui vient illustrer la section swing du concert que Gary affectionne particulièrement. Le choix des chansons peut être surprenant. Gary a en effet décidé de revisiter trois classiques de Take That, « Sure », « Everything changes » et « Could it be magic ». C’est un peu déroutant mais Gary réussit à faire claquer des doigts toute la salle. Il donne aussi la part belle à ses trois cuivres: Nichol Thomson, Danny Marsden et Tom Richards.

P1150179

Swing medley

 Gary rejoint alors la « B-stage », petite scène qui se situe dans le fond de la salle. Il doit traverser la foule qui ne se prive pas de l’attraper, de lui serrer la main, de l’embrasser. Enfin arrivé de l’autre côté, il est seul sur scène avec son piano. C’est un moment plus solennel qu’il entame avec un medley de ballades qui comporte « Nobody else », « Love ain’t here anymore », « Dying inside », « Said it all », « The garden » et « Forever love ». De quoi calmer l’ambiance. Au-dessus de la petite scène se trouve comme un grand chandelier moderne avec des lumières qui tombent au rythme de ses doigts sur le clavier.

P1150182

B Stage

 Il revient sur la scène principale par le même chemin pour le plus grand plaisir des fans de la fosse. Gary s’efface alors et entre une chorale d’enfants, pendant que sur les écrans, on voit une vidéo retraçant l’enregistrement de la chanson du jubilé. Chaque soir, Gary fait monter sur scène une chorale locale pour interpréter « Sing ». Gary laisse la gloire aux enfants et se contente de les accompagner au piano. La chanson dédiée à la souveraine résonnera ainsi aux quatres coins du royaume au gré des dates de la tournée.

P1150184

Gary dans l’ombre et la chorale des enfants à Dublin

 Les enfants s’éclipsent et une vague de brouillard envahit la scène, des lasers bleus envahissent la salle et sur les écrans tombe de l’eau…signes annonciateurs de « The flood ». Le public accompagne Gary avec ferveur. Puis il interprète « Face to face », son duo avec Elton John. Tous les écrans du fond s’allument avec la tête d’Elton John. Il chante face caméra comme s’il était en face de Gary. Puis vient un instant de communion avec les fans lorsqu’il entame « Back for good », avec de la pluie sur les écrans en noir et blanc qui rappelle le clip. Il enchaîne avec un autre incontournable de Take That, « Relight my fire ». Des silhouettes de femmes mettent le feu aux écrans pendant que les fans dansent dans la salle.

P1150032

« Relight my fire »

 Il continue avec « Let me go », son premier single du dernier album. Le public entonne les « ohohoh » avec enthousiasme, et se met à sauter sur le refrain. La chanson sent la bonne humeur. Et puis, Gary explique qu’il est l’heure de la dernière chanson (mais qu’il en a préparé d’autres au cas où). « Rule the world » garde son côté magique, le bandeau d’écrans s’illumine avec la planète Terre qui brille de milles feux, et des paillettes tombent sur le public. Fin officieuse du concert.

P1150189

Gary et son groupe saluent le public

 Suivent alors deux chansons pour le rappel. Tout d’abord « Jump » avec une nouvelle fois une scénographie travaillée. Sur le bandeau d’écrans, on retrouve le petit bonhomme de la chanson « Since I saw you last » du début du concert. L’interprétation est très poétique, le petit bonhomme a toujours la tête dans son nuage gris et il est confronté à un choix, sauter ou non de la falaise. Il saute dans les profondeurs et la chanson se termine avec le petit bonhomme au piano. Et enfin, Gary conclut avec l’hymne de Take That, « Never forget ». Des confettis volent de nouveau dans la salle pendant que tout le public lève les bras en hurlant « neeeeeever ».

P1150192

« Never forget »

 Si les fans purs et durs de Gary pourront regretter que plus de la moitié des chansons de la setlist sont des chansons de Take That et qu’il n’interprète que trois de ses vieilles chansons solo, ils seront néanmoins ravis d’entendre six chansons du nouvel album. Gary a voulu faire plaisir à tout le monde en choisissant des classiques de Take That, des nouvelles chansons solo et quelques surprises avec souvent un effort de réinterprétation des versions originales. Il faut pour finir souligner la grande qualité de la scénographie. Bon concert à tous les fans qui participeront à cette tournée (dates ci-dessous). Et pour les autres, pas de panique, un DVD live sortira le 30 juin.

Crédit pour toutes les photos: TakeThatFrance

29/03/14 Odyssey Arena, Belfast
31/03/14 The O2, Dublin
02/04/14 SSE Hydro, Glasgow
03/04/14 First Direct Arena, Leeds
05/04/14 The O2, Londres
06/04/14 The O2, Londres
08/04/14 LG Arena, Birmingham
09/04/14 Motorpoint Arena, Cardiff
11/04/14 Echo Arena, Liverpool
12/04/14 Metro Radio Arena, Newcastle
14/04/14 Phones 4u Arena, Manchester
15/04/14 Echo Arena, Liverpool
17/04/14 Capital FM Arena, Nottingham
19/04/14 LG Arena, Birmingham
20/04/14 Motorpoint Arena, Sheffield
22/04/14 Royal Albert Hall, Londres (concert caritatif pour Nordoff Robbins)
23/04/14 BIC, Bournemouth

 

 

Publicités

Une réponse à “Gary: Since I saw you last Tour

  1. Pingback: Gary en concert à Dubaï | Take That France·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s